Tambours sur cadre

Le tambour sur cadre est l’un des plus vieux instruments de musique du monde, si ce n’est le premier. Il apparaît dans les grottes du néolithique. Dès le départ, il a une place importante dans les cérémonies sacrées et cela se poursuit dans les rituels aux diverses divinités au fil des siècles.

tamboursS’il a pratiquement perdu son usage sacré, sa place dans la musique traditionnelle est toujours prépondérante dans le monde entier. Chaque pays a son tambour traditionnel, ou même plusieurs.

Le tambour sur cadre est constitué d’un cadre généralement en bois et d’une peau (généralement naturelle), tendue dessus.. Le tambour dit » sur cadre » a la forme d’une galette assez plate, le cadre est peu profond. Le tambour est tenu avec une ou deux mains pour en jouer. On en joue généralement directement avec les mains et les doigts.

Les peaux synthétiques remplacent de plus en plus les peaux naturelles, car elles sont plus pratiques.
Bien que la forme ronde soit la plus courante, il existe des tambours traditionnels ovales, carrés et même triangulaires, selon le même principe.
Les tambours actuels les plus utilisés sont connus sous les noms de bodhran (irlande), tar, bendir (maghreb), daff, dayareh(Iran) , deff, teff, ghaval(Egypte, turquie, afghanistan).
Les tambourins, qui sont des tambours à cadre munis de cymbalettes sont aussi répandus : pandeiro (brésil), riq, muzhar (Egypte), khanjira (inde), tar( maghreb), tamburello (italie), tambourins basques.

De gauche à droite et de haut en bas sur l’image de gauche : lotus tambourine (remo, signature layne redmond); pandeiro (brésil); dayareh d’iran (ausi nommée doyra); riq égyptien, khankira d’inde; tar (remo), bendir marocain, def marocain.

dayareh
Dayareh avec peau synthétique (iran). Ces tambours font partie de ceux que j’utilise pour la musique.

khanjira2
khanjira en peau de lézard (Inde)

Page suivante: tambours chamaniques

Les commentaires sont fermés